Incident diplomatique entre le Canada et trois pays nordiques

Réunion des ministres des Affaires étrangères des États côtiers de l’océan Arctique, 29 mars 2010. (© DFAIT MAECI)

Les autorités finlandaises, suédoises et islandaises ont vivement critiqué le Canada pour l’exclusion dont ils ont fait l’objet à la conférence des riverains de l’Arctique qui s’est tenue lundi 29 mars à Chelsea, près d’Ottawa, au Canada.

Organisée par le gouvernement canadien, cette réunion officielle rassemblait les seuls ministres des Affaires étrangères du « Club des cinq » (1) et visait le renforcement de la coopération régionale dans l’espace arctique.

Pour Stockholm, Helsinki et Reykjavik, les questions liées à la coopération arctique devraient être examinées dans le cadre du Conseil de l’Arctique (2) dont ils sont membres. Interrogée par le journal finlandais Helsinkin Sanomat, Anna-Maria Liukko, une responsable du ministère finlandais des Affaires étrangères, a fait part de ses préoccupations quant à la menace que représente ce genre de réunion pour l’efficacité et la pérennité du Conseil de l’Arctique.

Présente lors de cette conférence, la chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton s’est également prononcée en faveur de ce point de vue, arguant que les pays nordiques et les représentants des communautés autochtones du pourtour arctique étaient également en droit de participer aux réunions en marge du Conseil de l’Arctique.

Erik Burgos.

Notes :
(1) Groupe informel des cinq pays riverains de l’Arctique regroupant les États-Unis, le Canada, la Russie, le Danemark et la Norvège.
(2) Organisation intergouvernementale visant la coopération étatique dans la région arctique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>